Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 09:04

 

C’est notre dernière boucle de notre périple dans les Cévennes. Ce matin, il y a du soleil à l’Espérou 1200m ; la journée devrait être belle. Nous commençons par une longue descente qui nous emmène à Valleraugue et nécessite d’être bien couvert car il fait encore très frais à 8h30. Nous remontons vers St André-de-Valborgne en passant deux cols à 830m. C’est un joli village où nous prenons quelques photos et nous en profitons pour acheter le casse-croûte du midi. Avant de repartir, nous nous découvrons pour se mettre enfin en tenue d’été. En montant vers le col des Salidès 1014m nous respirons l’odeur des genets à pleins poumons ; c’est d’ailleurs l’odeur dominante dans l’ensemble du périple avec aussi l’acacia et le sureau. Nous passons le tunnel du Marquaires avec un col à son entrée ; puis, un autre col (VTT) au-dessus du tunnel. Noël fait la fine bouche, il se refuse à faire les cols muletiers. Tant pis, cela lui en fait encore un de moins. Nous redescendons au village de Rousses où les tables et chaises d’un restaurant nous tendent les bras en bordure de la route pour l’arrêt casse-croûte. C’est le grand confort mais il ne faut pas oublier que nous ne sommes qu'à mi-chemin et qu'il y a la grosse montée au Mont-Aigoual en fin de journée. Avant cela, nous avons encore une montée à 1048m en aller-retour pour cueillir 3 autres cols. On redescend à 600m pour enfin nous attaquer à la dernière ascension, le Mont-Aigoual 1567m. La pente de cette montée est finalement très douce, et nous parvenons au sommet sans problème en passant 5 autres cols pour notre collection. Au dernier col, le col de la Serreyrède 1299m nous croisons un troupeau de moutons en route pour la transhumance. Le temps que Noël discute avec les bergers, je me faufile pour passer un dernier petit col VTT. Oui, mais, juste à mon retour par un petit chemin forestier, je tombe dans un embouteillage de moutons qui utilisent ce même petit chemin. 1000 bêtes à passer à mes pieds, c’est impressionnant…

130Km, 2920m de D+, 14 cols

 

Bilan de la randonnée : Les Cévennes, c’est vraiment une très belle région (quand le soleil est présent). La randonnée facile à organiser avec 3 ou 4 hébergements. Les routes sont superbes, avec très peu de circulation. Encore une fois, le GPS a été d’une aide capitale pour la réussite de la randonnée, ainsi que pour dénicher les cols qui étaient notre motivation pour nous chasseurs. Bien sûr, il y a eu quelques aléas perturbateurs : panne de vélo, panne de voiture, météo pluvieuse pendant 2 jours, route interdite pour rallye automobile, Orage, froid.

 

Total des 8 jours de rando : 932Km, 19200m de D+, 99 cols

 

Un chasseur de cols, est un chasseur d’images développées à la manivelle de 170mm, et mémorisées dans sa boîte crânienne (dixit : La revue des 100 cols)

 

 

Photos_Boucle_06

Partager cet article
Repost0
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 09:06

 

La météo est annoncée ensoleillée aujourd’hui, donc c’est motivé que l’on s’attaque à cette boucle riche en nombre de cols (19). Dès le matin, nous sommes dans les nuages, il fait froid, 10°C, mais cela va sûrement s’améliorer. Nous descendons vers Lanuéjols sur le plateau du Causse-noir à 800m d’altitude. Puis nous descendons encore plus bas dans les Gorges-de-Trevezel jusqu’à Trèves à 560m. Cette descente est magnifique, mais on attend toujours le soleil ; les nuages ne le laissent pas passer. Nous remontons jusqu’à notre lieu d’hébergement, à L’Espérou 1200m tout en collectionnant 8 cols. Il fait froid la température n’arrête pas d’évoluer entre 10°C et 20°c en fonction des trouées dans les nuages, de l’altitude, du vent dans les différentes vallées. L’Espérou est une station de ski avec plusieurs restaurants, nous ne résistons pas à rentrer dans l’un d'eux pour prendre un repas chaud : entrecôte grillée avec de l’aligot ; Il y en a marre des casse-croûtes où autres repas sur le pouce. Après manger, nous repartons pour une autre boucle qui nous descend à 380m, direction le Vigan avec encore 5 cols dans la musette me dit Noël. Oui, mais il faut remonter à 1300m maintenant et avec une rampe très sévère, où même Bernard Hinault a mis pied à terre et promis de ne jamais refaire le col de la Lusette (dixit un employé municipal de l’Espérou). En effet, cette rampe, n’est pas facile même pour des cyclos équipés de petit développement que sûrement Bernard Hinault n’avait pas lors de son abandon. Bon, pour demain, Noël est toujours inquiet de sa mécanique qui, ce soir, est encore une fois bloquée sur le grand plateau. Nous avons remédié en suprimant le dérailleur avant, et en bloquant la chaîne sur le 39 dents. Espérons que demain il n’y ait pas une rampe similaire au col de la Lusette.

134Km ; 2800m de D+ ; 18 cols

 

 

Photos_Boucle_07

Partager cet article
Repost0
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 09:07

Compte tenu des prévisons météorologiques mauvaises pour la journée, nous décidons de modifier l'ordre de nos circuits. La boucle 8 étant en plus basse altitude est plus facilement modifiable. Nous partons de  St André de Majencoules, en direction de Ganges puis de St Laurent le Minier. La route s'élève vers St Bresson où l'on doit passer deux petits cols. On est stoppé par les organisateurs d'un rallye automobile. On ne peut pas passer. Demi tour en direction de Ganges. La route n'est pas réservée qu'aux cyclistes le dimanche matin. Nous avons déjà réduit le circuit de 25 Kms ce matin et perdu un col. C'est maintenant 3 cols de perdu. Il fait beau où du moins il ne pleut pas pour l'instant mais les nuages sont très menaçants. A Ganges, nous repartons vers Sumène où nous devons retrouver notre parcours. Noël a de nouveau des problèmes avec son passe vitesse de dérailleur avant. Il est encore bloqué sur son grand plateau. pendant une demi heure sur le bord de la route, on bricole son passe vitesse et on arrive à le mettre sur le 39 dents . Noël n'est pas rassuré pour la suite du programme sans la possibilité d'utiliser son 32 dents. A surème on retrouve l'itinéraire et nous nous arrêtons dans un café pour manger une fougasse au canard achetée ce matin sur le marché de Gange. Un coca , un café avant de repartir sous la pluie qui commence à faire son apparition. Encore deux petits cols avant d'arriver au col de la Tribale 612 m sous une pluie violente. Là nous devons faire un aller-retour vers le col de l'Asclier 911 m par une petite route annoncée dangereuse sur la carte michelin, sans doute très étroite. L'orage gronde,la pluie est maintenant diluvienne , il faut redescendre au plus vite. Tant pis encore 3 cols de perdu. Nous descendons sous des trombes d'eau, la route est transformée en ruisseau. C'est avec grand plaisir que nous retrouvons la voiture pour nous mettre à l'abri en toute hâte.

Bilan de la journée : 81 kms 1240 m de D+ 6 cols

 

Photos_Boucle_08

Partager cet article
Repost0
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 09:03

  Journée très éprouvante aujourd'hui, la pluie s'est invitée à 11h ce matin et ne nous a pas lachés jusqu'à l'arrivée. 6h de vélo sous une pluie continue, à 11°C. Demain il est encore prévu de la pluie; c'est sûr nous allons réduire la boucle, voir l'annuler. Les paysages étaient surement sublîmes mais malheureusement nous n'en n'avons pas profité.

 

132Km, 2700m de D+, 13 cols

 

Photos_Boucle_05

Partager cet article
Repost0
7 juin 2013 5 07 /06 /juin /2013 09:02

 

Superbe journée aujourd’hui avec météo ciel bleu et température agréable; pas besoin d’enfiler le coupe vent dans les descentes ; paysages magnifiques ; routes très agréables sans circulation (sauf un bout de nationale) ; montées de cols sympathiques, pas trop pentues et souvent à l’ombre des châtaigniers. Pour la montée au col de la Planète 1038m il a quand même fallu mettre le plus petit développement et debout sur les pédales sur quelques centaines de mètres. Une grande chance à 12h30, heure du casse-croûte, nous traversons le hameau Les Ayres, et là, les quelques habitants préparent la fête de la transhumance qui aura lieu demain ; 600 brebis vont passer sur la route devant le bistrot. A 800m d’altitude, nous n’en espérions pas autant, nous nous installons aux tables à l’extérieur en regardant quelques joueurs de boules, qui se posent fréquemment la main sur le verre et la bouteille de pastis. Mon compagnon, Noël est motivé aujourd’hui ; il a la socquette légère dans les premières montées. Il faut dire qu’avec ses 14Kg de masse corporelle en moins par rapport à moi, il est avantagé dans les ascensions des cols. Par contre, en fin de journée, ses 8 années de plus que moi le rappellent à l’ordre. Et oui Noël, tu sais bien ce que dit toujours notre amie Denise championne de l’endurance : « Il faut savoir se ménager, toujours pédaler en fonction du ressenti de ses jambes ». Bravo et chapeau bas à mon camarade car le challenge que je lui ai concocté n’est quand même pas si facile.

Le contrat d’aujourd’hui est réussi : 116Km ; 2185m de D+ ; 10 cols.

 

Photos_Boucle_04

Partager cet article
Repost0
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 09:00

 

C’est la galère aujourd’hui : panne de vélo pour Noël ; le passe-vitesse des plateaux est bloqué sur le grand plateau. Pas moyen de descendre sur les plateaux inférieurs. C’est du Shimano Ultégra neuf depuis début d’année. Tout de suite je pense à Paul et Camille qui ont connu aussi quelques problèmes avec ce type de passe-vitesse. Je crois me rappeler que c’est traité par un renvoi en SAV Shimano lorsque le matériel est sous garanti. Nous décidons de nous rendre en voiture à Alès pour réparer. Et là, en quittant Génolhac, c’est la voiture qui nous lache. Le moteur ne tire plus, nous montons les côtes en 2ème à 30km/h. J’ai déjà connu cette expérience sur l’Espace, c’est la soupape EPG qui reste ouverte et le moteur n’a plus de compression. Bon, je dépose Noël chez un vélociste, et je file chez le conscessionnaire Renault de Alès. Finalement Noël me rejoint rapidement chez Renault, c’est la tête de câble du dérailleur qui était mal positionnée. Quant à l’Espace, il faut le laisser la journée pour un démontage et nettoyage de la fameuse soupape EGR.

C’est à 11h que nous enfourchons nos vélos, en route pour faire une partie de la boucle_03. D’abord il faut traverser Alès puis atteindre le parcours qui heureusement passe à 15Km d’Alès. Il fait déjà très chaud et il faut grimper une côte pendant 10km en direction de Génolhac. En plus cette maudite côte n’est pas un col. Enfin à Le Pradel nous retrouvons notre circuit qui via une toute petite route au revêtement complètement dégradé, nous emmène à St Florent-sur-Auzonnet. Enfin nous touchons le premier col vers midi. Maintenant nous recherchons un bistrot pour boire un coup tout en avalant notre casse-croute. Nous traversons plusieurs villages et hameaux ; mais point de bistrot. Noël tente de trouver de l’eau dans un cimetière mais hélas « eau non-potable ». Enfin, on m’avait prévenu, il vaut bien remplir ses bidons au départ. Au col de Portes nous trouvons un robinet d’eau potable ; et même que des gens en pique-nique nous offrent une bière. Nous shuntons complètement le circuit en descendant directement à Les Taillades. Noël décide de rentrer directement à Alès par la route nationnale ; quant à moi, je fais une petite boucle pour cueillir le col de la Baraque 631m avant de descendre moi aussi à Alès pour retrouver la voiture réparée chez Renault. Il ne nous reste plus qu’à nous rendre à St Jean-du-Gard dans notre deuxième hébergement où Noël retrouve un couple d’amis qui nous attendait.

97km au compteur, 1750m de D+ ; 8 cols.

 

Photos_Boucle_03

Partager cet article
Repost0
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 08:58

  Le circuit d’aujourd’hui nous emmène vers l’ouest et le nord-ouest. Rapidement nous sortons du département du Gard pour randonner dans le département de la Lozère. D’ailleurs, notre parcours suit le circuit du Mont-Lozère presqu’en intégralité mis à part les variantes imposées pour la chasse aux cols. Au village Vialas, nous prenons la direction du circuit du Mont-Lozère par les crêtes ce qui nous permet de récolter une série de 8 cols en 15km. Même que j’ai réussi à faire passer deux cols VTT à Noël qui n’aime pourtant pas les cols muletiers. Il faut dire qu’hier j’ai fait un col de plus que mon coéquipier. En effet, lors du passage à proximité d’un col muletier situé à moins de 80m de la route départementale de notre circuit, je n’ai pas hésité à emprunter un sentier à travers la forêt en poussant mon vélo ; alors que Noël s’est dégonflé. Mais aujourd’hui, voilà que Noël me stimule pour aller chercher un col VTT sur au moins 1km de chemin de terre non prévu dans le parcours…Au village de Pont-de-Monvert, je ne résiste pas à m’acheter une pâtisserie avant d’attaquer le col des Finels 1541m, sommet du Mont-Lozère. Une belle montée de 10km avec un passage entre 10 et 15%. Nous apprécions le paysage différent d’hier, avec un peu d’élevage et beaucoup moins de forêt. Les genets sont en pleines fleurs et parfument l’air que nous respirons à plein poumons sur ces magnifiques petites routes complètement désertées des automobilistes. Nous descendons  vers Bleymard sans avoir fait un petit aller retour sur une petite route de ferme pour cueillir notre 11ème col de la journée. Nous quittons la départementale D901 pour chasser le col Bourbon 1091m via une superbe petite route de campagne très agréable. Nous retrouvons la D901 en direction de Villefort pour une grande descente de plus de 20km. Le vent de face est tellement fort qu’il nous oblige à appuyer sur les pédales pour avancer. A Villefort nous prenons la direction de Génolhac sur 1,5km pour faire le collet de Villefort 656m ; mais pas question de rentrer directement à Génolhac. Demi-tour, et en route pour le dernier col du Pré-de-la-Dame 1474m. Partant de 600m, cela fait un bon dénivelé qui commence à faire mal aux pattes de derrière en cette fin de Journée. Le circuit du Mont-Lozère est à recommander.

130Km ; 2990m de D+ ; 15 Cols

 

Photos_Boucle_02

Partager cet article
Repost0
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 08:55

  Nous partons à 8h15, juste après le petit déjeuner qui comme le reste de l’hôtel reste très simple ; juste pain, beurre et confiture avec café où thé. Il fait beau, et la motivation est là. Dès le deuxième Km, nous faisons une rencontre insolite sur la route ; un étrange animal court dans notre direction; c’est un marcassin complètement perdu. Noël s’arrête et tente de le rattraper. Il y parvient presque mais finalement la bestiole s’échappe bien avant que j’ai eu le temps de dégainer mon appareil photo. Au 4ème km, nous attaquons notre premier col, le col de Charnavas 501m. Un panneau indique une pente à 15%. Nous voilà cueillits à froid, on est déjà sur notre plus petit développement tout à gauche et debout sur les pédales. J’espère que tous les cols des Cévennes ne sont pas comme celui-là. Le deuxième col n’est pas très facile non plus à aller chercher mais pour les autres, la pente est plus faible. A part la traversée de Bessèges, nous utilisons de très petites routes, très étroites, avec un bon revêtement. Ces petites routes contournent de très grandes combes très accidentées et recouvertes de forêts. Il n’y a aucune agriculture ni élevage tout au-long de cet itinéraire. Nous traversons quelques rares villages et hameaux qui semblent surtout habités en résidences secondaires en période d’été. Vers12h30, nous déjeunons de casse-croute au pied d’un magnifique petit hameau très bien restauré ; mais pas un seul habitant en vu ce jour de début juin. Nous arrivons à l’hôtel avec un beau tableau de chasse de 15 cols en 110Km et 2230m de D+ . Les aller-retour pour escalader les cols à proximité de l’itinéraire sont quelque fois casse-patte car ils imposent des changements de rythme qu’il faut encaisser.

 

Photos_Boucle_01

Partager cet article
Repost0
3 juin 2013 1 03 /06 /juin /2013 08:36

Nous sommes arrivés à Génolhac vers 17h30 ce soir sous un magnifique ciel bleu, le trajet s'est effectué sans aucun problème avec un arrêt pique-nique sur l'autoroute. Avec mon ami Noël, nous avons pris possession de notre chambre à l'hôtel de la gare qui est très modeste, à voir la qualité du dîner ce soir. Nous sommes donc à pied d'oeuvre pour attaquer notre projet de randonnée de 1000km, 8 boucles, 20000m de dénivelé et surtout la cueillette de plus de 100 cols. L'itinéraire de ce périple reprend les routes et les cols de la randonnée "les cols Cévenols" qui n'existe plus à ce jour. Évidemment, ce soir nous croisons les doigts pour avoir une bonne météo pour les 8 prochains jours. Chaque soir, je vais essayer de  faire un petit compte rendu de notre journée via le blog et aussi de transmettre quelques photos si bien sûr la connection internet est possible dans les trois hôtels qui vont nous accueillir dans le fin fond des Cévennes.

 

 

Photos_aller

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de cyclomania
  • : Cyclomania raconte ses péripéties cyclopédiques: sorties du dimanche matin dans son club ASPC, brevets,randonnées, chasse aux cols et BIG...
  • Contact

Recherche

Pages

Liens