Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 14:49

C'est en tandem que nous avions l'intention de participer; mais, Danièle, ma propulsion arrière, déclare forfait: trop de vent, trop froid, les petits enfants arrivent cet après midi... Bon, ce sera en solo. Départ du lac de Maine à 7h50 accompagné de Philippe J, Camille et Roland; seulement 4 ASPC. On prend un peu d'avance sur le gros de la troupe pour faire arrêt pipi sur les routes de campagne. 15 Km plus loin, le peloton arrive, ils sont une trentaine provenant des clubs voisins: Beaucouzé, St Sylvain, Angers (RCA, Gentlemen) et autres... A St-Léger-des-Bois, nous prenons le vent de face; il est très fort et très froid orienté nord/est. Ah mais, il y a déjà une coupure; 7 ou 8 lascards ont déjà pris la poudre d'escampette. Avec Camille et Roland, on se met à l'oeuvre pour boucher ce trou. Ouf! c'est fait, mais faudra pas recommencer trop souvent cette faute d'inattention. Philippe et beaucoup d'autres en ont fait les frais, quelques autres ont comme nous réussi à revenir. Nous ne sommes plus qu'une vingtaine dans ce groupe de tête. Crevaison d'un cyclo de St-Sylvain en bas de Montreuil-Juigné, il est attendu par quelques uns de ses copains. Après Feneu, vers Soulaires-et-Bourg, bien à l'abri dans le peloton, je me sents pas trop mal, même si j'ai un peu mal aux jambes. C'est vrai que ces deux dernières semaines j'ai fait surtout du tandem en cyclotourisme et là, la moyenne est au moins 10km/h en dessous; çà change sacrément de rythme. Avant Ecuillé, les cyclos de tête s'arrêtent brutalement pour une pause pipi. Ouï, ouï... à l'arrière je fais partie des surpris et on a bien failli s'accrocher. C'est reparti, et au moment où je commence à apprécier l'arrière du peloton qui nous protège de ce vent fou, Roland crève. Camille et moi nous nous arrêtons pour aider notre compagnon de club. Tant pis, on va faire les 60 derniers Km tous les trois, un ton en dessous. Il n'est pas rapide Roland pour réparer, pourtant on l'aide effica_ce_ment. Tellement pas rapide que le groupe de St_Sylvain attardé aussi pour une crevaison nous dépasse. Bon c'est reparti; ah mais en face c'est Lionel (RCA) qui vient à notre rencontre. "C'est gentil Lionel mais tu sais, tu aurais du rester avec le peloton". Lorsqu'on connait Lionel on sait ce qui nous attend, ça va cravacher c'est sûr. En effet, vent de face, à quatre, cela ne va pas pardonner pour le maillon faible. Le maillon faible c'est moi aujourd'hui. Un relais, un coup de vent et je n'arrive pas à me replacer à l'arrière. Salut les copains, je vais attendre un groupe à l'arrière qui roule moins vite. Au rond point de Tiercé, Roland et Camille se rendent compte de mon absence et m'attendent. Lionel a lui aussi levé le pied. Bon, je suis en rémission, il va falloir s'économiser. Lionel remet la machine en route Camille et Roland participent aux relais mais de moins en moins au fil des Km. Ce diable de Lionel fait les 3/4 du boulot tout seul, et nous trois, nous avons bien du mal à le suivre. C'est vraiment la taille au-dessus. Non me reprend Camille "c'est deux tailles au-dessus; c'est un XXL alors que nous nous sommes des L". Chapeau Mr Lionel....

 

Enregistrement

Partager cet article
Repost0
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 08:22

Ce matin Jeudi 12 Avril, les trois équipages se retrouvent pour une répétition générale. Notre départ pour la Hollande est prévu pour dimanche 22 Avril, aussi il est temps de vérifier nos attelages car pour certains d'entre nous, c'est la première expérience en randonnée itinérante en tandem.

Jean-Yves et Françoise sont les plus expérimentés; ils pratiquent le tandem depuis très longtemps et ils ont déjà effectué des périples de quelques jours tous les deux. D'ailleurs cela se voit par les sacoches avant un peu vintages, elles ont déjà vu du pays. Dommage qu' à l'arrière ils ont modernisé avec la sacoche Topeak dé-pliable. C'est un peu dépareillé, ils feraient mieux de mettre aussi les sacoches à lacets qui d'ailleurs sont plus grandes et surtout en harmonie avec l'avant.

 

Etienne et Geneviève ont un problème avec leur tandem de compétition; il n'est pas prévu pour recevoir des porte-bagages. Alors, ils ont adopté la remorque à vélo prêtée par un copain du RCA. Cette remorque à une roue, est chargée par un très gros sac étanche. C'est pas mal, et semble stable. Bon, lorsque l'on suit dans la roue, on n'est pas très abrité du vent avec cet engin rase-mottes. Et puis, la bannière à l'arrière qui n'arrête pas de s'agiter au bout d'un mat de 1,50m rend fou le pilote du tandem suiveur. Maintenant, je veux voir cette attelée faire demi-tour sur les pistes cyclables hollandaises lorsque l'on va se tromper d'itinéraire. Si, si... on va se tromper d'itinéraire de temps en temps...

 

Rémi et Danièle sont les débutants; encore que si, il ont une expérience d'un tour de Bretagne en tandem cyclo-campeur. Bon, c'est un peu oublié car c'était en 1976... Pour la Hollande, le tandem Cannondale est parfaitement équipé avec des vrais garde-boue, porte-bagages et sacoches neuves de marque Ortlieb. Attention, c'est parti pour du cyclotourisme itinérant. A les sacoches, encore faut il savoir les utiliser, les accrocher, les identifier entre celles de Mr et de Mme. Et puis attention c'est que à l'arrière, c'est volumineux et très large. Il faut faire attention de ne pas accrocher l'équipage voisin lorsque l'on roule de front. Ah! lorsque les copains sont à l'arrière, ils sont éblouis par les réflecteurs des saccoches neuves lorsque le soleil est dans le dos. Bon bien ils n'auront qu'à rouler devant...

 

Notre ballade d'essai nous a conduit par Mûrs Erigné, Rochefort, Chalonnes, Montjean, Savennière, Bouchemaine, Les Ponts de Cé, et Mûrs Erigné; environ 75Km avec 2 bonnes côtes, la Haie longue et les Forges, franchies sans problème; tout simplement à petite vitesse en jouant du dérailleur. Bien sûr, avec un petit arrêt au bistrot de Montjean; cyclotourisme oblige...

Nous sommes tous satisfaits et rassurés sur notre matériel, et nous avons fêté cela chez Jean-Yves et Françoise avant de tester le transport de nos tandems fixés sur la remorque. Tout est OK, prêt pour le jour J.

 

Photos

Partager cet article
Repost0
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 17:28

J'arrive un peu tôt ce matin au vélodrome "Montesquieu" d'Angers, lieu du départ du brevet de 200Km organisé par le club des Randonneurs Cyclotourisme Angevin (RCA). Cela me donne le temps de voir quelques cyclos que je connais. Jean-Marie, mon voisin est aux inscriptions; Jean-Claude le responsable des RCA, Denise et Didier font équipe en tandem; ces deux la m'inquiète un peu, c'est du haut niveau; Noël de Brissac, Noël du RCA. Mais aussi quelques ASPC: Bernard qui dit avoir réservé le restaurant pour ce midi à Thouars; Geneviève et Etienne préparent leur tandem, Françoise qui cherche son Jean-Yves pour piloter son tandem. Ces deux équipages sont nos compagnons en partance pour la Hollande avec Danièle et Rémi en fin Avril. Je ne sais pas combien nous sommes au départ, peut être 150 où 200, mais tous sont motivés, pour boucler ce brevet de 200Km; évidemment chacun à sont rythme, en fonction de ses possibilités.

Départ à 8h. L'itinéraire forme un triangle, avec le premier tronçon Angers-Vernantes: 70Km, direction l'est; le deuxième tronçon Vernantes-Thouars: 50Km, direction le sud; puis le troisième tronçon Thouars-Angers: 80Km, direction nord/ouest. Le vent fort et glacial, souffle du nord/est; celà veut dire vent défavorable sur le 1er et le 3ème tronçon; cela ne va pas nous aider. Dès le départ, on se retrouve seulement à 8; 4 ASPC + 4 autres. Je ne comprends pas ou sont les RCA, Lionel et André, les Tandems Denise-Didier et Laurence-Jean. Premier pointage à Gennes; lorsque l'on repart, enfin un gros groupe arrive. Les RCA sont la, mais pas les tandems. Nous sommes maintenant un groupe d'environ 25 cyclos, c'est donc plus facile de s'abriter du vent de face. Il y a un loustic qui domine le lot, à chaque bosse il prend 100m d'avance, c'est le maillot noir. Deuxième pointage à Vernoil le Fourrier; on attaque le tronçon vent favorable. La, les grosses cylindrées se mettent en route: Le maillot noir, Alain, Gilles B., Lionel; appuient sur les pédales et nous emmènent à plus de 40Km/h, voir 45Km/h à l'approche de Thouars. Le groupe s'amenuise, nous restons une quinzaine et je me demande si je ne vais pas sauter à mon tour. Troisième pointage à Thouars. Je pointe, et je repars aussitôt tout en mangeant mon casse-croûte et quelques pâtes de fruits. Je roule seul, tranquillement en attendant que le groupe me tombe dessus. C'est le troisième tronçon et là le vent est à nouveau défavorable sur le côté droite. Je commence à me demander s'ils n'ont pas pris une autre route car ils n'arrivent toujours pas; ils sont peut être devant moi. J'ai l'air malin si maintenant il me faut faire les 80 derniers Km seul et contre le vent. Enfin, après 15Km d'escapade solitaire, le groupe me rattrape. J'apprécie de pouvoir m'abriter du vent. Dernier contrôle à Martigné-Briand, et à partir de là nous évoluons sur des routes que je connais bien. Quelques bosses à passer jusqu'à Notre Dame D'Alençon; le maillot noir nous impressionne un peu moins. Je crois comme moi la douzaine de cyclos qui composent ce groupe a mal aux jambes, même les plus costauds. Dans la côte de Vauchrétien, Didier, je m'y attendais, accélère; Gilles B. suivi du maillot noir prennent sa roue. J'aime bien cette bosse alors j'accroche les trois fuyards. Le maillot noir laisse filer, et nous sommes trois au sommet de la côte avec 50m d'avance. Didier insiste seul mais le vent le calme rapidement. La traversée des Ponts de Cé s'effectue prudemment en respectant les feux. Tiens ma supportrice préférée nous encourage en passant. Attention au pont de Pruniers, il est très étroit. La bosse en sortie du pont ne surprend personne et c'est à une douzaine que nous bouclons le périple en 6h48, arrêts pointages inclus. Les quatre ASPC du départ sont toujours la, Didier, Alain, Roland et Rémi. J'espère que nos compagnons ASPC dans les autres groupes ont eux aussi réussi le brevet.

 

Enregistrement

Partager cet article
Repost0
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 17:30

Debout à 6h ce matin, j'entends la pluie pendant mon petit-déjeuner. Pourtant, la météo locale n'annonce pas de pluie pour toute la matinée. Bon, on verra bien, mais je me promets de ne pas prendre le départ sous la pluie. Ca non, je ne veux pas faire 5h de vélo sous la pluie. Hier, à Boistrudan près de Rennes il n'a pas arrêté de pleuvoir de l'après midi et de la soirée lors de notre retour aux Ponts de Cé. A 6h45 je me prépare à charger mon vélo dans la voiture pour me rendre à Avrillé; ah! mais il est crevé à l'arrière... Réparation rapide avec une chambre à air qui traîne dans l'atelier et s'est parti pour Avrillé lieu du départ de ce brevet de 150Km. Ah! mon vélo est encore crevé à l'arrière. J'ai sans doute utilisé une chambre à air percée... décidément ce n'est pas mon jour où quoi... pourtant un 18 Mars c'est forcément un jour de fête pour moi puisque c'est mon anniversaire. Je répare une deuxième fois sur le parking où je retrouve les premiers copains ASPC Cyclo, André et Jean Maurice. Inscription, et nous voilà sur le point de départ à 7h50. Thierry et Alain arrivent et courent vers l'inscription; on va les attendre. Un gros groupe démarre emmené par le tandem de Jean Claude et Nicole du RCA. Voilà nos deux gaillards, on va pouvoir partir; non, pas encore le copain Lionel du RCA n'est pas tout-fait prêt. Finalement, il est 8h lorsque l'on commence à faire les premiers tours de pédales. Nous sommes seulement six dans notre groupe, 5 ASPC : Alain, André, Thierry, Jean Maurice et Rémi et un RCA: Lionel. Et oui, les ASPC ne sont pas venus nombreux à ce rendez-vous; chacun pour des bonnes raisons: pas disponible, problème de santé où tout simplement pas motivé. C'est sûr, on peut s'interroger sur la continuité de ces brevets longues distances. La génération des soixantenaires dont je fais parti se fatigue et on ne voit pas beaucoup de relève.

Ce groupe de six m'inquiète un peu car faisant l'inventaire, je comprends que je suis le maillon faible. A moins que Lionel qui à fait Cholet Pays-de-Loire hier ait mal aux jambes. Et oui, c'est un phénomène l'ami Lionel; faire 210Km avec de très nombreuses et très difficiles côtes et se permettre d'être là ce matin; chapeau!!!

A Feneu, nous rattrapons le gros groupe parti avant nous, et là, nous renforçons notre peloton; nous sommes une quinzaine maintenant. Cela me rassure un peu car je ne suis plus le maillon faible du groupe. Mes jeunes coéquipiers: André, Alain, Jean Maurice et Thierry participent beaucoup en imposant le rythme. Comme d'habitude, sur les 50 premiers Km, je me fais discret au coeur du peloton car c'est un peu rapide pour moi. Lionel, lui aussi se ménage, ce qui n'est pas habituel chez lui; mais on peut comprendre. Le peloton s'organise et nous sommes une dizaine à nous relayer; même Lionel fait sa part. Le vent ne nous aide pas toujours, il pleut même quelque peu, mais c'est juste un crachin. En revanche les routes sont trempées, et souvent boueuses; mon beau vélo et son pilote sont dans un triste état. Les Km défilent, et le groupe commence à s'effilocher; vers le 100ème km nous ne sommes plus que neuf. Dans les bosses après la Cornouaille, André accélère et le groupe s'étire. J'ai des bonnes jambes et je peux de temps à autre lui tenir la réplique. Je reste prudent, il ne faut pas tout donner car tout peut basculer dans les 30 Km qui restent. Il y a quelques dégâts dans le peloton qui ne compte plus que 7 unités; ASPC: André, Alain, Thierry, Rémi; RCA: André, Lionel; puis un inconnu pour moi. Chacun contribue comme il peut pour emmener le groupe au bout mais il faut saluer le travail de André et de Alain. Lionel est toujours là, il se permet même de prendre quelques relais sur le final. Increvable ce phénomène; quelle capacité de récupération...

Arrivée à Avrillé à 12h45; mon GPS indique une distance de 150Km et une moyenne de 32,3Km/h

 

 

Parcours

 

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 18:19

Toujours temps gris avec de la bruine ce matin. Nous allons au village de Le Pescher à 24Km de Brive la Gaillarde. C'est le lieu de départ d'une petite rando de 25Km. Compte tenu de l'insertitude de la météo, Danièle préfère rester à la voiture et faire le tour du village. Ce circuit au travers la campagne de la Corrèze permet de franchir 3 petits cols. Le vélo, c'est vraiment le moyen de découvrir la campagne profonde de la France. En effet, je roule sur des toutes petites routes de servitudes des fermes ou sur des départementales sans aucune circulation. J'arrive dans un village au nom de Curemonte et je vois sur le panneau qu'il est classé dans les plus beaux villages de France. C'est sûr, cet après midi nous viendrons le visiter. Finalement j'effectue mon petit tour sans une goutte de pluie alors que, à l'arrivée, Danièle me dit qu'à Le Pescher il est tombé une grosse averse. C'est mon jour de chance.

Cet après midi nous visitons les deux villages classés : Curemonte et Turenne. Nous sommes les seuls touristes dans les ruelles, en plus il ne pleut pas et la température est très douce, 12°. Le seul point noir, est que toutes les boutiques à touristes sont fermées. Ce n'est pas un problème pour nous, sauf les cafés et les points de restaurations...

 

Quelques Photos de notre escapade dans le Limousin

 

Demain retour aux Ponts de Cé

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 17:55

On se rend à Aubazine en voiture pour le départ d'une rando vélo de 52Km passant par trois cols. Il fait un temps gris, mais il ne pleut pas au départ vers 10h du matin. Danièle est motivée et quelque soit la météo veut faire ce parcours. Il ne fait pas très froid, environ 10°, c'est quand même mieux qu'hier où j'avais seulement 3° au col de la Blanche à 901m d'altitude. Nous partons d'Aubazine à 300m d'altitude sachant que le point culminant de cette rando est à 600m. La corrèze est fortement accidentée, la route contourne des ravins dont les flancs sont recouverts d'arbres d'essences très diversifiées. Ce qui, à la saison, donnent des paysages magnifiques car ces arbres ne sont pas encore totalement dépouillés de leurs feuilles. Les châtaigniers eux sont dénudés, mais les chênes de diverses variétés sont encore verts pour certains, rouges et marron pour d'autres, les conifères apportent des taches vertes ainsi que beaucoup d'autres sortes d'arbres contribuent à colorer ces tableaux de natures. De temps en temps, la forêt laisse un peu de place à des prairies naturelles où paissent des petits troupeaux de vaches limousines avec leurs veaux.

Pendant 5 Km la route s'élève à 550m d'altitude mais là la pluie commence à nous rafraîchir. Je propose de faire demi-tour mais ma compagne insiste pour continuer "on n'est pas en sucre... on ne va pas fondre!..." Bon, pour une fois, c'est elle qui a raison car 10 Km plus loin, il ne pleut plus. Nous passons un premier col et repartons dans une autre direction. Sur ces petites routes il n'y a personne, nous sommes seulement tous les deux totalement noyés dans cette végétation. Après le 30ème Km, nous entamons une descente qui nous ramène vers Aubazine en passant par un 2ème petit col. Les 2 derniers Km sont un peu plus difficiles pour passer de 180m à 300 en passant par le 3ème col à 263m.

Nous retrouvons la voiture et nous sommes très heureux de cette petite rando qui nous a fait découvrir quelques paysages de la campagne corrèzienne.

L'après midi nous visitons le village de Collonges la Rouge. Les maisons de ce village historique sont construites en pierres rouges. Nous sommes les seuls touristes, dans un site classé parmi l'un des plus beau village de France qui l'été grouille de monde. On peut donc faire des photos à volonté sans avoir un touriste dans le champ de l'objectif.

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 18:47

Nous voilà en vadrouille dans la région du Limousin. Ce qui a motivé ce choix pour visiter cette région, c'est le cadeau d'anniversaire offert par les collègues de Danièle; une smartbox contenant un "Séjour et table authentique" . Et c'est dans les environs de Brives-la-Gaillarge en Corrèze que jeudi soir nous validerons ce cadeau. Cette région est composée de 3 départements: La Haute Vienne; la Creuse et la Corrèze. Bien sûr nous avons nos vélos dans la voiture car la vadrouille est un peu orientée vers la chasse aux cols. Il y en a seulement 20 disséminés un peu partout dans le Limousin; aussi, pas question de faire un gros score en 5 jours car ils sont trop éloignés les uns des autres. Hier, en arrivant sur Limoges, la météo était superbe j'ai pu passer 2 petits cols. Aujourd'hui il a plu un peu toute la journée mais j'ai quand même passé 5 cols en trois circuits que j'avais préparés. On vadrouille aussi beaucoup en voiture à travers la campagne. Hier soir nous visitions la ville de Limoges, en fin d'après midi aujourd'hui nous avons parcouru le centre ville de Tulle et ce soir nous sommes hébergé à Brives-la-Gaillarde que nous visiterons demain.

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 18:00

Je me suis inscrit au défi Théléton organisé par Thierry président de l'association de son quartier à St Barthélémy. L'an dernier j'étais aussi inscrit mais il avait été annulé pour cause de neige et de verglas. Ce samedi matin les prévisions météo ne sont pas optimistes, pluie pour toute la journée. J'avoue que je n'ai pas trop de motivation en prenant mon petit déjeuner à 6h ce matin. Paul passe me prendre à 6h15, il faut y aller; c'est pour une bonne cause... Au départ de cette rando de 200Km, il pleut; je me demande dans quelle galère je me suis embarqué. Départ à 7h de St Barthélémy, pour environ 40 cyclos évidemment il fait nuit et il pleut toujours; mais, heureusement il ne fait pas très froid, +9°. La première partie nous fait traverser les ville d'Angers et d'Avrillé. Il faut être très vigilant pour éviter les bordures de trottoirs et autres obstacles. Faut dire que l'organisation est superbe avec un mini-bus qui nous précède, 5 motards qui bloquent la circulation à tous les carrefours et rond-point et un fourgon en fin de peloton. Les kilomètres défilent à une allure modérée environ 26km/h. Un petit ravitaillement est servi au lever du jour avant la Pouëze, puis à Chazé sur Argos, une collation dans un café où on nous sert café, chocolat, vin chaud  avec un pain au chocolat. Après Villemoisan, je crève; et là, je comprends que le fourgon à l'arrière du peloton ne sert pas seulement à transporter le sac de vêtements de change aux participants. Je suis embarqué avec mon vélo dans le camion; et tout en roulant je dois me débrouiller à réparer. Le peloton Théléton n'a pas à s'arrêter pour m'attendre... Super...  ça c'est de l'assistance. Je suis relâché quelques km plus loin en tête du peloton. Hélas, pas pour longtemps, 15km plus loin je crève à nouveau. C'est pas mon jour aujourd'hui. Cette fois, je n'es pas à monter dans le camion, je change ma roue avant en utilisant celle d'un vélo déjà à l'intérieur du véhicule; un abandon d'un des participants. Bon je reviens rapidement sur le peloton aidé de Philippe qui m'a attendu. St Florent le Vieil puis direction St Pierre Montlimart, avec les deux bosses qui éclatent le groupe. Rapidement, je décroche du groupe tête trop rapide pour moi; c'est pas mon jour aujourd'hui; mais il y a encore beaucoup de monde derrière. A Gesté, nous sommes accueillis dans une salle des fêtes où une animation Théléton bat son plein autour d'un repas. Le maire, copain de Thierry, nous invite à l'apéro puis après un bref discourt nous passons à table. On profite de c'est arrêt pour se changer avec des vêtements secs et moi je répare ma roue crevée. Bien restaurés, nous reprenons la route, il reste 80Km; la pluie s'est enfin calmée et en plus le vent nous pousse. C'est donc sans trop de difficulté que nous arrivons à Chalonnes. Il reste la fameuse côte de la haie longue où les plus costauds s'émoustillent un peu. Comme à chaque fois qu'un groupe prend le large, le minibus ralentit et provoque le regroupement des retardataires.A Rochefort, la pluie nous reprend et ne nous lachera plus jusqu'à l'arrivée.

C'est bien contents que nous arrivons à St Barthélémy où nous sommes accueillis à la salle de la Gemmettrie là où des animations Théléton sont regroupées. C'est vraiment l'ambiance du groupe qui permet de réaliser un tel défi qui peut être une vrai galère en fonction des conditions météo.

Bravo à tous, bravo à l'organisateur

Partager cet article
Repost0
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 15:17

Et oui aujourd'hui comme dimanche dernier, pas de vélo, pas de VTT non plus. Ce matin à 7h il pleut, il ne m'en faut pas plus pour décrocher le téléphone et prévenir Paulo de mon désistement pour la rando VTT qu'il a prévue à Blaison. C'est vrai que je ne suis pas très motivé en ce moment pour aller rouler dans les chemins boueux en VTT. Je suis entre les mains d'un ostéopathe et je ne tiens pas à casser trop vite les améliorations apportées sur mes os par les manipulations de ce spécialiste. En effet, la course à pied n'est plus possible pour moi depuis déjà deux ans et le VTT est un sport aussi traumatisant pour ma vieille carcasse.

C'est à Mozé sur Louet que j'accompagne Danièle pour la randonnée pédestre à but humanitaire. Au départ, Il y a énormément de randonneurs; Maryvonne et Géraldine nous attendent. Annie, ex collègue de Danièle avec sa copine Christianne, arrivent avec un peu de retard. Ce qui nous permet de discuter avec des copains du RCA qui ont aussi délaissé leur vélo pour aujourd'hui. Nous voilà embarqué pour une randonnée de 18Km. Les chemins choisis sont très agréables, pas trop boueux, le fléchage est irréprochable et le ravitaillement est impeccable. Au retour à la salle, un repas permet de boucler cette randonnée très conviviale.

 

Le circuit peut aussi être effectué en VTT.

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 14:24

La rando des vendange de Rochefort sur Loire est reconnue difficile. Le tracé VTT est au travers des vignobles des coteaux du Layon. Il n'est pas rare de passer les montées voir même les descentes à pied. Nous sommes 5 ASPC cyclo au départ Paul, Camille, Philippe, Rémi et un petit nouveau: André; attention c'est un grimpeur. Camille et André sont venus à vélo de Bouchemaine à 12km de Rochefort. Ils étaient accompagnés de Dany, Laurent et Vincent; mais une crevaison de Dany les a retardé et étant en retard au départ, ils ont effectué le circuit de 37km. Donc nous sommes 5 pour le circuit de 55Km; Danièle prend le départ avec nous mais pour le 20km.

Dès le départ André imprime un rythme rapide dans les premiers km en montée, le circuit étant commun à tous les parcours, nous doublons de très nombreux VTTistes. Dans la 1ère descente un peu difficile nous ralentissons pour ne pas se ramasser sur les caillasses roulantes. Un fou arrive par l'arrière à toute vitesse; il n'arrive pas à maîtriser son vélo et rentre dans Philippe qui se retrouve au sol. Il n'a pas trop de mal à priori, juste le coccyx douloureux. Vers le 7ème km, à l'orée d'un bois, il y a un embouteillage de VTT. Une descente difficile fait hésiter la plupart des participants. Pratiquement tous descendent à pied. Dans notre groupe, seul Paulo descend à vélo: Chapeau l'artiste. C'est un peu fou de faire passer le petit parcours sur une telle difficultée qui va forcément décourager les participants VTTistes occasionnels pour les années suivantes. Je me demande comment Danièle va passer un tel obstacle. Aussitôt nous voilà dans une montée où Paul et André passent à vélo, les autres passent aussi mais à pied. Puis nous redescendons vers le Layon pour remonter aussitôt vers Pierre bise et le Breuil. Dans la montée encore une fois pied à terre, le sentier étant encombré de VTTistes incapables de rester sur le vélo dans ce passage trop difficile. Au ravitaillement on retrouve Alain parti avant nous sur le circuit de 37Km; lui aussi trouve le circuit trop difficile pour la partie commune. A partir de ce ravito, les circuits sont séparés; le grand circuit redescend sur le Layon et on n'arrête pas de faire des grimpettes et des descentes impressionnantes souvent à pied et ceci jusqu'à la forêt de Beaulieu. Ouf, du VTT comme celà, moi, je n'en ferai pas tous les Dimanches; c'est un véritable casse-gueule. En fin de parcours, Philippe et moi, tour à tour, nous commençons à connaître quelques difficultés à suivre le rythme imposé par André et Paul. Camille s'inquiète des 12km qu'il va devoir faire en plus pour rentrer de Rochefort à Bouchemaine. Sur qu'il ne se laissera plus influencer par les copains, il viendra lui aussi en voiture au point de départ.

A l'arrivée Danièle nous attend depuis longtemps. Elle a trouvé une âme charitable pour descendre son vélo dans la première difficulté. Elle était incappable de passer là, d'autant plus qu'un VTTiste qui la précèdait a chuté et ne s'est pas relevé. Ses copains autour de lui attendaient les secours.

Celà évidemment ravive de mauvais souvenirs dans ma mémoire...

Circuit

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de cyclomania
  • : Cyclomania raconte ses péripéties cyclopédiques: sorties du dimanche matin dans son club ASPC, brevets,randonnées, chasse aux cols et BIG...
  • Contact

Recherche

Pages

Liens